Réaménagement du Parc de la Sèvre

LE PARC DE LA SÈVRE REDESSINÉ

Les berges

Le niveau des berges, rive droite, du pont du Chêne à la maison de l’éclusier, a été abaissé. Les berges sont désormais une plage engazonnée en pente douce.

Le nouveau cheminement

Il s’articule sur les boires et permet d’accéder à des zones du parc, jusque-là inaccessibles, comme la prairie humide. L’ambition d’un point de vue paysager est de recréer un contact visuel avec l’eau des boires pour y observer la richesse de la biodiversité.

Des jeux pour les enfants

La nouvelle aire de jeux pour enfants est construite en lieu et place de l’actuelle. Elle a été imaginée dans le cadre de deux ateliers de concertation réunissant, en octobre 2020, enfants et parents habitant à Vertou. Elle aura pour thème la genette, petit animal sauvage présent dans la vallée de la Sèvre nantaise. La réalisation de l’aire de jeux est en cours pour une livraison au printemps prochain.

Au printemps 2022, Nantes Métropole et la Ville de Vertou interviennent de nouveau pour terminer :

• L’aménagement des espaces verts (remodelage de la prairie évènementielle, plantation des arbres, engazonnements, plantations diverses …)

• La finition des cheminements en enrobé clair lorsque les travaux de l’aire de jeux seront terminés

• La finition des passages de boires (béton + garde-corps)

• L’implantation des mobiliers (bancs, corbeilles…)

UNE BIODIVERSITÉ À PRÉSERVER ET RENFORCER

Les fossés accueillent aujourd’hui des petites populations de tritons palmés, de crapaud épineux et de grenouilles communes qui s’y reproduisent. Ils constituent des zones de chasse et de déplacements pour les couleuvres et servent de refuges aux poissons en période de crue.

Les travaux de reprofilage permettent d’adoucir les pentes des berges pour permettre le développement de ceintures végétales humides et favoriser leur utilisation par les amphibiens. Les profondeurs sont localement augmentées pour atteindre des niveaux d’eau favorables à la reproduction des tritons, crapauds et grenouilles. Les reptiles et les libellules, aujourd’hui très peu présents, doivent également bénéficier de ces nouveaux milieux.

À l’issue des travaux d’aménagement, 60 jeunes nouveaux arbres, spécimens âgés déjà de plusieurs années, soigneusement choisis parmi 13 espèces différentes adaptées aux milieux humides, chêne, érable, charme, saule, aulne, merisier, noisetier…, auront été plantés.

Facebook Instagram Youtube