Cuisine centrale mutualisée

Sous l’impulsion de Vertou, les communes de Saint-Sébastien-sur-Loire, Les Sorinières et Vertou s’engagent dans un projet de cuisine centrale mutualisée. Elles ont été rejointes en janvier 2022 par l’institut médico-éducatif OCENS et le groupement des Hauts-Thébaudières. Implantée près de l’Accueil de loisir de la Presse au Vin à Vertou, elle sera ouverte en septembre 2024.

LES ENJEUX DU PROJET

• Anticiper les besoins en forte progression d’ici 2035, du fait de la hausse des effectifs scolaires ;

• Répondre à l’obsolescence programmée des cuisines centrales de Vertou et Saint Sébastien-sur-Loire ; 

• Faire de la restauration collective un puissant levier en faveur de la production locale, de l’agriculture et de l’alimentation de qualité, tout en préservant notre environnement. 

UNE POLITIQUE DE RESTAURATION AMBITIEUSE ET PARTAGÉE

LES ENGAGEMENTS VOTÉS EN OCTOBRE 2021

75% d’approvisionnement en produits locaux et de qualité

La Loi EGALIM impose aux restaurants scolaires de proposer d’ici le 1er janvier 2022 une part au moins égale à 50 % de produits locaux et de qualité*. Le groupement s’engage dans une politique encore plus ambitieuse avec un approvisionnement à 75 % d’ici 2025 dont 40% de produits bio.

* produits alimentaires qui répondent au moins à l’un des critères de qualité suivant : produits bio (20 % minimum), produits SIQO (Label Rouge, AOP, IGP, …), Ecolabel Pêche Durable

Un repas sur le concept du fait maison

La fabrication des repas s’appuiera sur le concept du « fait maison ». Les préparations seront cuisinées ou transformées sur place à partir de produits bruts frais. Le nouvel équipement sera doté pour ce faire d’une légumerie et d’une pâtisserie.

Un menu alternatif sans viande

En conformité avec la loi résilience qui prévoit l’instauration d’un menu végétarien par jour dès 2023, le groupement proposera dès son ouverture quotidiennement l’alternative d’un menu sans viande. Une diététicienne dédiée participera à l’élaboration des menus.

Une démarche RSO affirmée

Cela se traduit à la fois par la certification des processus de travail, la lutte contre le gaspillage alimentaire, la valorisation des déchets (par le don ou la transformation), la réduction de l’usage du plastique, l’éducation à une alimentation saine et durable, la conception d’un bâtiment écoresponsable, la diminution de l’empreinte carbone, la réduction des consommations d’énergie et d’eau …

CALENDRIER

• Mars 2022 : sélection de la maîtrise d’œuvre

• Printemps 2024 : début des travaux

• Septembre 2024 : mise en exploitation

QUELQUES CHIFFRES

• 5 000 repas /jour contre 3870 repas actuellement.  

• 6 millions d’euros TTC d’investissement (hors foncier porté par Vertou) 

• un équipement de 1 800 m2

Facebook Instagram Youtube