Répondre à l’évolution des effectifs

Parce qu’elle engage l’avenir de nos enfants en les mettant sur les meilleurs rails possibles, mais aussi parce que c’est un élément essentiel d’attractivité pour la cité, l’école est au cœur de la stratégie municipale.

Rééquilibrer les effectifs sur le territoire

« Dans l’immédiat, il nous faut trouver les moyens de répondre à l’évolu­tion des effectifs. Pour la rentrée 2021, nous avons réajusté la carte sco­laire en concertation avec les directeurs d’écoles et l’Éduca­tion Nationale afin de rééquilibrer les effectifs sur le territoire. Cette carte intègre des secteurs mixtes avec une double af­fectation possible ce qui nous donne plus de souplesse. En cas d’ouverture de nouvelles classes, nous allons poursuivre la mutualisation des locaux, et anticiper la mise en place d’éventuels modulaires provisoires. Pendant ce temps, les travaux de modernisation des groupes scolaires, des offices et des salles de restauration vont se poursuivre. »

Patrice Garnier, adjoint délégué à l’enfance, à l’éducation et à la citoyenneté

Créer un nouveau groupe scolaire

Afin de répondre à la hausse des effectifs, un nouveau groupe scolaire aux Échalonnières verra le jour à la rentrée 2024.

Il va prendre place à proximité immédiate du collège Lucie-Aubrac… Un choix guidé par plu­sieurs impératifs : la nécessité de maî­triser le foncier afin de ne pas perdre de temps, le souci de se situer dans un secteur de la commune en plein développement qui conforte l’attracti­vité du centre bourg et la perspective de pouvoir mutualiser certains équi­pements – parkings, équipements sportifs – et de créer des passerelles avec le collège.

Il comprendra vingt classes, dont huit maternelles et douze élémentaires, mais aussi un pôle inclusif, une Bibliothèque Centre Documentaire, deux pôles périscolaires, des salles de motricité, de sieste… sans oublier la cour végétalisée et le potager.

Le concours de maîtrise d’œuvre est en cours. Les consulta­tions des en­treprises se­ront lancées à l’été 2022 pour un démarrage des travaux début 2023 et une livraison à l’été 2024. Le coût global est estimé à 11,2 millions d’eu­ros TTC.

Facebook Instagram Youtube